Dossier Tariq Ramadan (1) : La descente aux enfers




Nous sommes en guerre déclara Eric Brunet, journaliste sur RMC, le 26 mars 2018. Si guerre il y a, elle est idéologique, ce qui en soi pose les bases d'un grave conflit interne. Mais ce conflit n'oppose pas les musulmans au reste du monde, ils opposent les ultra-riches et leurs serviteurs au reste de la population. Cependant, afin de divertir l'opinion publique des vrais problèmes de société, on nous occupe avec le terrorisme, les islamistes et la communauté musulmane.

Un contexte utilisé pour clouer au pilori Tariq Ramadan

Des affaires et encore des affaires de mœurs font les titres de la presse ou des journaux télévisées. La dernière en date, une candidate de télé-réalité issue de Koh Lanta a accusé un autre participant d'agression sexuelle. Cette atmosphère délétère provient des États-Unis suite à la chute du producteur Harvey Weinstein. Cette hystérie est contagieuse puisqu'elle a également gagné la société française. Notons qu'Hollywood est un milieu très singulier car le show-biz est perverti et fondamentalement différent du monde commun. En effet les mœurs hollywoodiennes diffèrent de celles d'un citoyen lambda, moins enclin aux déviances sexuelles et aux conduites addictives qu'une star hollywoodienne. C'est pourquoi cette propagande anti-hétéro, anti-testostérone, est grotesque car elle stigmatise l'ensemble de la population à cause d'une poignée de détraqués outre-Atlantique évoluant dans le milieu du show bizness.

En France les affaires de Georges Tron, David Hamilton, Jean-Marc Morandini, Nicolas Hulot, Gérald Darmanin, Jérémy Gisclon et enfin Tariq Ramadan, ont occupé dernièrement l'espace médiatique mais de manière inégale et partiale. La tendance est claire, seule l'affaire Ramadan a tiré son épingle du jeu en matière de couverture médiatique. Les médias ont unanimement condamné Tariq Ramadan et s’attellent toujours à convaincre l'opinion publique de sa culpabilité en informant à charge le citoyen, à l'instar du parquet de Paris, et en divulguant autant de vraies que de fausses révélations selon l'un des nouveaux avocats de la défense, Maître Emmanuel Marsigny. Ce dernier a saisi le procureur de la République de Paris afin qu'il s'exprime à travers un communiqué de presse « pour faire taire enfin toutes ces informations tronquées et parcellaires ».1

Pendant plusieurs années Tariq Ramadan a estimé être, particulièrement en France, la cible d'un harcèlement diplomatique et médiatique. Cet homme s'est montré capable de brosser le portrait de n'importe quel pseudo intellectuel du milieu médiatique français sans jamais perdre son sang-froid ni sa sagacité. C'est un fait. Les Finkielkraut, Minc, De Villiers, les journalistes Cohen, Bourdin, Zemmour, tous y passent et trépassent. Mais tout ceci n'est qu'une vitrine car la position de celui qui adopte le discours de l'opprimé est toujours la plus saine face à celui qui adopte le discours de l'oppresseur. En terme de laïcité, il nous rappelle que ce concept n'interdit pas la pratique religieuse mais il autorise la pratique de toutes les religions. Pour les questions plus spécifiques, notamment le voile, Tariq Ramadan déclare qu'il faut prêter attention aux sensibilités de chacun, communiquer et toujours rechercher l'entente malgré les différences. Cependant le législateur n'est pas techniquement en mesure d'écouter toutes les sensibilités de chacun et c'est pourquoi la loi encadre les règles de vie en société.

Au terme des investigations judiciaires, si les accusations se révèlent fondées alors nous serions en présence d'un cas pathologique atypique. Il est possible que Tariq Ramadan ait seulement commis un adultère monté en épingle, cela reste encore à démontrer !? A ce jour nous sommes toujours dans l'expectative et les médias font la pluie et le beau temps concernant cette affaire. Pour eux, Tariq Ramadan est coupable, oui, il est certainement coupable d'avoir laissé énormément de rancœur parmi les égocentriques intellectuels ou représentants du gouvernement français après des débats rondement menés. Certes, sa posture était simple, un discours rodé pour évoquer l'oppression du faible par le puissant, à commencer par les palestiniens puis tous les peuples soumis à la puissance américano-sioniste.




Concernant le double discours de Tariq Ramadan, il est certain que cette remarque fondée ou infondée laisse songeur n'importe observateur objectif car elle est émise par des personnes le pratiquant eux même. En effet notre gouvernement démagogue évoque la pauvreté mais privilégie les riches, il parle de paix en faisant la guerre à l'étranger, il lutte contre le terrorisme en étant l'allié de l'Arabie Saoudite. Et, cerise sur le gâteau, des hommes politiques ayant promu le renouveau, la transparence et la moralité comme credo, se sont retrouvés mouillés dans une multitude d'affaires comme Macron, Ferrand, Bayrou, Pénicaud, Hulot ou Darmanin. La machine médiatique est entièrement dévouée à la cause macronite. Ces mêmes médias nous avaient prédit l'écroulement de la Grande-Bretagne suite au Brexit, nous attendons encore et toujours cet écroulement ! Une chute prédite par nos grands intellectuels et journalistes français dévoyés à la cause européenne plutôt qu'à l'intérêt national. Comment auraient ils pu se tromper ? Ces individus n'ont décemment aucune dignité pour oser encore s'afficher avec l'étiquette d'intellectuel alors que nous sommes en présence de collaborateurs zélés n'ayant aucune autre conviction que celle de leur portefeuille et de leur statut social.




La "diabolisation" décennale

Il apparaît incongru d'émettre une quelconque opinion sur Tariq Ramadan sans avoir pris la peine de le lire ou de l'écouter. Paradoxe d'une France qui encense un usurpateur comme Bernard-Henri Levy, un extrémiste juif ayant beaucoup moins de bagou que Tariq Ramadan. Entre l'islamiste et le sioniste, la lumière apparente et la noirceur évidente, l'élite a choisi son camp. Comme notre système apprécie énormément que nous parlions des juifs, alors que les juifs ouverts s'en moquent éperdument, nous allons continuer avec le journaliste Frédéric Haziza, suspendu par la chaîne parlementaire (LCP) au mois de novembre 2017, suite à une plainte à son encontre pour agression sexuelle. Finalement il a été réintégré à son poste et c'est la victime Astrid de Villaines qui s'est sentie obligée de quitter son emploi après le retour de son agresseur...2


La plus célèbre anecdote, resservie sur un plateau à chacune des apparitions de l'islamologue, provient d'un échange télévisé entre Tariq Ramadan et le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. A l'époque, nous étions en 2003, Nicolas Sarkozy aurait poussé à la faute Tariq Ramadan qui n'avait alors pas explicitement condamner la lapidation des femmes adultères. Selon ses partisans, Tariq Ramadan avait proposé beaucoup mieux avec un moratoire autrement dit l'ouverture d'un débat sur ce thème dans tout le monde musulman. La réponse de Tariq Ramadan à la problématique posée par Nicolas Sarkozy semblait en apparence sensiblement plus concrète et pertinente que les vulgaires slogans démagogues de nos dirigeants lancés à la criée pour satisfaire leur audience.

Mais Tariq Ramadan n'a pas condamné cette pratique barbare comme l'aurait souhaité le grand démocrate Nicolas Sarkozy. Il avait réclamé un moratoire sur cette question, autrement dit l'ouverture d'un débat au sein de la communauté musulmane internationale. Le moratoire permet la suspension d'une pratique dans l'attente de trouver une solution alternative. Cet échange entre Sarkozy et Ramadan, fin 2003, fut réutilisé quasi systématiquement lors des multiples interventions télévisées de Tariq Ramadan jusqu'à aujourd'hui. Il ne fut guère déstabilisé par ce stratagème mais force est de constater que les limites de Tariq Ramadan s'affichaient au grand jour. Cette incapacité à condamner fermement, et sans détour, une pratique barbare, fut la preuve qu'il était un rigoriste déguisé en réformiste. Le mythe du double discours était né mais était-ce vraiment un mythe ? De plus, 15 ans après cette intervention télévisée, aucune nation à dominante islamique n'a suivi la proposition de Tariq Ramadan, preuve de l'inanité de sa proposition. Cette histoire de moratoire ne fut donc que poudre aux yeux et simple ritournelle d'un homme dévolu à l'exercice subtil de la rhétorique.



Les joutes verbales

Outre ce long échange avec Nicolas Sarkozy, les victimes télévisées de Tariq Ramadan ont été nombreuses. Personne ne peut rester insensible à la clarté de son discours, à sa grande capacité d'écoute et de communication. C'est une machine de guerre à verbiage. Philippe De Villiers a aussi tenté de chatouiller l'homme et même quand le ton de son adversaire se fit plus menaçant, il a su le piquer à vif.

En rétorquant à Philippe De Villiers que lui, Tariq Ramadan, était le seul en France à pouvoir condamner l'Arabie Saoudite à la télévision pour ses pratiques violant les droits de l'homme car le gouvernement français était corrompu. « Ils ont l'argent pour vous faire taire ». La réponse de Philippe De Villiers fut un rire. En revanche Tariq Ramadan fut moins prompt à condamner le Qatar, un pays auquel il est intimement lié. Le Qatar lui ayant offert un poste dans l'une des plus prestigieuse Université au monde à Oxford…

Parmi l'une de ses nombreuses interventions télévisées en France, celle l'opposant à Philippe De Villiers est ludique pour découvrir le personnage. Durant leur échange Philippe De Villiers a cité des chiffres pour illustrer la préférence religieuse des musulmans à l'égard de la République : 46% des musulman privilégient leur religion à la République. Tariq Ramadan n'hésita pas un instant à lui rétorquer : « et vous monsieur De Villiers préférez-vous Jésus ou Jacques Chirac » ? La réponse fut Jésus… Quelle manque de perspicacité de la part de Philippe De Villiers qui s'alignait sur Tariq Ramadan avec une vision religieuse englobant la sphère politique. Or si Dieu est au-dessus de la République alors il n'existe aucune forme de laïcité, il ne reste plus que l'autorité religieuse comme pouvoir central. 

Un autre échange révélateur de la subtilité du personnage, cette fois-ci avec le rappeur Booba sur fond de conflit israélo-palestinien.

Tariq Ramadan sur Facebook :

« Grand courageux, en effet, Booba. Mais qui donc est hypocrite ? Ses fans ou lui-même qui affirme ne pas faire de politique en prenant la décision, très politique, non seulement de se taire sur ce massacre mais d'interdire que l'on soutienne les Palestiniens opprimés ? Hypocrite, en effet, et honteux ».

Booba réponse sur Instagram :

« Wesh Tarik, t'as un CAP secrétariat ou quoi ? Tu déformes tout morray, la médisance, c'est péché ! (...) De nos jours, tout le monde est bien naïf et abruti par son téléphone. Il fut un temps où les révolutions se faisaient dans la rue et pas caché derrière son ordi (...) Pour arrêter la guerre, il faut la faire. Si j'affrète un avion demain pour la Palestine, combien monteront ? Je pense que le pilote sera le seul passager. Soyons réalistes", a-t-il répliqué, affirmant qu'il n'était "ni pro Israélien ni pro Palestinien »

Tariq Ramadan concluant :

« Bravo ! Voilà une belle neutralité qui ne serait pas "politique". Or, comme le disait la Ministre suisse des Affaires étrangères, "Quand un éléphant se dispute avec une souris, dire que l'on est neutre, c'est avoir pris le parti de l'éléphant" (...) Les bombes pleuvent sur Gaza, le massacre continue, et le rappeur est neutre et ne condamne pas la politique israélienne... C'est beau! C'est surtout indécent et honteux, et je n'ai rien à ajouter ».

Le double langage de Tariq Ramadan est une spécificité française puisqu'en Angleterre Tariq Ramadan est respecté. Il est même devenu consultant sur les questions du radicalisme religieux pour Tony Blair en 2006.3 Alors suffit-il que les médias crient au feu pour que tout le monde hurle au feu les pompiers ? Ou est-ce bien plus insidieux que cela ?

Pourquoi l'avoir invité à l'Assemblée Nationale dans le cadre d'une mission sur la pratique du port du voile intégral en France ? Il est quelque peu contradictoire de dénigrer autant un homme tout en prenant conseil auprès de lui. Cette audition a duré environ 1h40 dont une heure de prise de parole par Tariq Ramadan.4



L'affaire Ramadan reprise par Maître Marsigny

Le dossier Ramadan est-il celui d'un homme que l'élite cherche à torpiller pour ses opinions ou est-ce celui d'un homme infidèle envers sa femme, et qui aurait réellement violé, violenté et menacé plusieurs femmes ? La justice devra déterminer la réalité de ces accusations, y a t-il eu relations sexuelles entre Tariq Ramadan et les présumées victimes ? Si oui, la crédibilité de l'intellectuel sera naturellement compromise. Mais pourquoi ne pas faire le ménage dans notre propre jardin puisque le pédophile et écrivain, Gabriel Matzneff, a toujours le privilège de pouvoir publier et participer à des émissions télévisées. Jean-Marc Morandini présente toujours des émissions télévisées en toute sérénité alors qu'il est toujours la cible d'une investigation judiciaire pour corruption de mineur aggravée et harcèlement.5 Pourquoi tout le milieu du show-biz français a défendu Roman Polanski mais conspué Harvey Weinstein ? Où se trouve le bon sens moral, l'éthique ou la logique ?

Le parquet de Paris estime que Tariq Ramadan doit être maintenu en détention provisoire jusqu'à la fin des investigations et de son procès. Peut-être pour éviter une fuite comme celle de Roman Polanski. Ce violeur d'enfant avéré a été soutenu par tout le show-biz français jusqu'à aujourd'hui. Contrairement à ce cinéaste, le passif de Tariq Ramadan plaide en sa faveur, nulle trace de fuite vis-à-vis de la justice et aucune condamnation pour des délits ou crimes sexuels. Julien Assange, l'un des membres de « wikileaks », a lui aussi subi une campagne de harcèlement quasi-similaire à celle de Tariq Ramadan. Il avait été accusé de viol puis blanchi par la suite, non sans mal.6 

Dans l'affaire du Sofitel, à New-York, DSK bénéficia d'un non-lieu avec seulement quelques jours de détention provisoire. Le dossier Sofitel fut suivi par l'affaire du Carlton de Lille, concernant un réseau de proxénétisme dans lequel DSK était un participant actif. Il a été relaxé en correctionnelle mais condamné au civil. L'une des présumées victimes de Tariq Ramadan a témoigné en tant que partie civile contre DSK dans l'affaire du Carlton de Lille. Il s'agit de Marie, une ancienne escort-girl.

Depuis le 2 février Tariq Ramadan est détenu à la prison de Fleury Mérogis où il a été placé en détention provisoire pour plusieurs raisons, éviter la fuite, la récidive, et les intimidations envers les potentielles victimes.7


Détention provisoire et demande de libération surveillée

La défense de Tariq Ramadan a mis en avant la santé fragile de son client pour tenter d'obtenir sa libération sous contrôle judiciaire mais cette demande est restée sans effet. Le docteur Farid Mehareb, médecin chef de la prison de Fleury Mérogis, a produit un certificat médical pour dénoncer l'incompatibilité de l'état de santé du prisonnier avec sa détention provisoire. Selon l'un des conseils de Tariq Ramadan, ce sont pas moins de 9 médecins parmi lesquels 4 français qui ont indiqué que Tariq Ramadan était atteint d'une sclérose en plaque (SLA) d'un niveau élevé. La cour d'appel de Paris avait alors ordonné une expertise médicale pour clarifier la situation. L'expert désigné est resté 20 minutes avec Tariq Ramadan, il n'a consulté aucun des médecins traitant de son patient et il n'a visiblement pas été capable de relever son poids correctement puisqu'il a noté 10 kilos de trop.8 Ces informations proviennent de l'avocat de Tariq Ramadan, Maître Emmanuel Marsigny, invité à l'émission C à vous sur France 5 le 15 février 2018.


Depuis le 28 février, deux autres médecins ont été commis par les magistrats instructeurs, ils devaient rendre un second rapport le 30 mars afin d'éclaircir certains points. Ils n'avaient toujours pas vu le présumé accusé au moment du passage télévisé de Maître Marsigny.9 Tariq Ramadan a été hospitalisé à plusieurs reprises depuis sa mise en détention provisoire mais peut-être sommes-nous en présence d'un psychopathe hypocondriaque ? Décidément le cas Ramadan sort du cadre des annales judiciaires.

La fuite semble improbable et aucune menace envers de potentielles victimes n'a été constaté entre le 20 octobre 2017 et le 31 janvier 2018. Selon Maître Marsigny tout cela relève de la fantasmagorie des accusatrices « ne reposant sur aucune réalité ». De plus la santé de Tariq Ramadan serait peu compatible avec son maintien en prison. Ne serions-nous pas en présence d'une mise en danger volontaire d'autrui ? Enfin pourquoi Tariq Ramadan est-il partiellement isolé du monde extérieur ? Les contacts avec sa famille et sa femme se sont fait rares selon la défense.

La résidence surveillée ou le bracelet électronique n'étaient-ils pas suffisants pour ce type d'individu au casier judiciaire vierge de toute procédure relative à des délits ou crimes sexuels ? Visiblement non, un tel psychopathe doit être maintenu en cellule et être affaibli physiquement afin d'éviter que la puissance du 6ème pilier de l'islam ne s'exalte en prison et mette en péril la sécurité nationale.


Les plaignantes

A ce jour le professeur Ramadan est la cible de 5 plaintes, ce qui n'est pas anodin et renforcent l'opinion publique dans l'idée que nous sommes en présence d'un satyre voire d'un pervers sexuel d'une rare envergure étant donné son profil d'intellectuel renommé. Mais, selon l'avocat Maïtre Marsigny, les deux premières plaignantes mentent et se contredisent. Or un dossier d'accusation est constitué d'éléments factuels donnant de la crédibilité aux accusatrices ou fragilisant leurs témoignages, alors qu'en est-il ? Le dossier d'instruction laisse apparaître de nombreuses contradictions qui auraient dû servir à décharge Tariq Ramadan mais il n'en a rien été. Alors qui dit la vérité dans cette partie de poker menteur ?

Henda Ayari, celle qui remercie #balancetonporc

La première plaignante Henda Ayari (41 ans) a déposé plainte le 20 octobre 2017, une information qu'elle relaya immédiatement sur ses comptes Facebook et Twitter. Depuis elle n'a eu de cesse d'alimenter son espace virtuel d'informations, relatives à Tariq Ramadan, au lieu de laisser la justice accomplir son travail sereinement. La correspondance entre Tariq Ramadan et Henda Ayari s'est effectuée via Facebook et par téléphone. Mais après avoir transmis son téléphone et son ordinateur portable aux enquêteurs. Rien, aucune trace de messages avec Tariq Ramadan n'a été relevé selon son avocat Emmanuel Marsigny. En revanche il a été retrouvé des échanges, datés après les faits dénoncés, qui laissent à penser qu'il s'agit d'une machination.


Qui est Henda Ayari ? Une franco-tunisienne mariée à l'âge de 21 ans puis convertie au salafisme. Elle est la mère de trois enfants. Henda Ayari est l'ex femme de Nordine Braiki, cousin du youtubeur lyonnais Bassem Braiki. En 2006 elle réussissait à se libérer de l'emprise de son mari puis elle obtint le divorce. Six ans plus tard, dans un hôtel parisien, elle aurait été victime d'un viol par Tariq Ramadan sous emprise islamisante.


En 2015 elle sort de l'ombre en publiant sur Facebook une double photo où elle apparaît voilée et non voilée. Sensation sur la toile. L'année suivante elle est l'auteure d'un livre autobiographique « J'ai choisi d'être libre » contenant un chapitre qui décrit une scène de viol commis par un personnage baptisé « Zoubeyr ». Ce n'est autre que Tariq Ramadan ! Alors pourquoi avoir choisi un alias ? La vérité n'est pas de la diffamation. Ce livre témoignage publié fin 2016 a été écrit en collaboration avec la journaliste Florence Bouquillat.10 Un an s'est écoulé entre la publication de son livre et sa plainte pour viol, entre temps personne n'aurait réagi, pas même le principal concerné : Zoubeyr alias Tariq Ramadan.


La proximité d'Henda Ayari avec le pouvoir central n'est plus à démontrer. Une rapide recherche sur internet nous renseigne sur ses activités et ses fréquentations. Henda Ayari a été fortement sollicité par les médias puisqu'elle a été invité à de nombreuses émissions radios ou télévisées. Elle a aussi su se rapprocher du gouvernement en adressant une lettre au Président Emmanuel Macron datée au mois de juillet 2017 afin d'obtenir du soutien pour les femmes prises au piège par les mouvements islamistes extrémistes. Un mois après elle était reçue par la directrice du cabinet de la bruyante Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes.


Enfin, autre fait étrange, le parquet de Paris a enregistré le témoignage d'un « fonctionnaire assermenté » qui a déclaré avoir été harcelé par Henda Ayari. Une accusation qu'elle nie avec force sur son compte Twitter, elle aurait d'ailleurs déposé plainte.11 Cette première accusatrice a refusé la confrontation avec son présumé violeur. Le 29 mai 2018 nous avons appris qu'elle avait modifié sa version des faits, maintenant l'accusation de viol, mais avec une date et un lieu différents.12


Christelle

La seconde plaignante, baptisée Christelle par les médias, a déposé une plainte contre Tariq Ramadan le 27 octobre 2017. Elle décrit « une scène d'une violence inouïe » dont les faits remontent à 2009, époque où elle se déplaçait avec des béquilles. Or un viol sur une personne vulnérable est une circonstance aggravante. Les violences dont elle prétend avoir été la cible sont absolument abjectes et s'apparentent à des pratiques sexuelles déviantes : insultes, urine, sodomisation ou insertion d'objets étrangers. Tariq Ramadan serait un violeur sado-masochiste, en somme un véritable psychopathe !

Christelle a fourni un détail « troublant » aux enquêteurs concernant l'anatomie de Tariq Ramadan, démontrant qu'elle l'aurait vu dénudé. Elle les a informé de la présence d'une cicatrice sur le corps de l'islamologue, coté droit, au niveau de l’aine. Mais peut-on vraiment considérer cela comme une preuve ? Cette cicatrice est située dans une zone qui est souvent le siège d'une opération chirurgicale banale : l'appendicite. De nos jours, un simple dossier médical suffit à s'enquérir de ce genre d'informations, nul besoin de voir une personne nue. Sans parler du bouche à oreille, il n'est guère difficile d'obtenir ce genre de détails anodins. Mais cela ne peut-être négligé aussi simplement car il s'agit tout de même d'un signe distinctif non apparent, potentiellement une preuve qu'il y a au moins eu une relation sexuelle entre Christelle et Tariq Ramadan.

De plus, au début de l'investigation, Christelle a nié avoir été en contact avec la première plaignante, Henda Ayari, mais il a été démontré qu'elle avait menti. Lors d'une autre convocation elle a reconnu avoir été en contact avec Henda Ayari. Pourquoi dissimuler un fait aussi banal ? Et pourquoi ces deux femmes ont-elles en commun le numéro de téléphone de l'écrivain Caroline Fourest ? Cette dernière s'est montre littéralement obsédée par l'islam et Tariq Ramadan depuis plusieurs années. A tort ou à raison. Sur RTL elle a prétendu être au courant des viols depuis 2009, ubuesque. Ne serait-elle pas complice de Tariq Ramadan puisqu'elle lui a permis de faire d'autres victimes depuis 2009 ? La dénommée Caroline Fourest a été auditionné notamment pour répondre d'une plainte pour subornation de témoins émanant de la défense.13


Caroline Fourest facteur X

Le professionnalisme de cette auteure et de sa compagne Fiammetta Venner a gravement été entaché par diverses condamnations pour diffamation. Ajoutons à cela des manipulations et des mensonges éhontés notamment lors d'une émission télévisée présentée par Laurent Ruquier.14 En substance Caroline Fourest sait prédire l'avenir, particulièrement les futures décisions de justice qui lui sont favorables. En effet, après avoir été condamné pour diffamation en première instance, elle a affirmé durant une émission de Laurent Ruquier que la décision en appel lui était favorable afin de contrer les propos du chroniqueur Aymeric Caron.

« J'ai gagné mon procès en appel ».

Elle a nié pour conserver sa crédibilité, elle a nié en affirmant avoir gagné en appel alors qu'aucun jugement n'avait été rendu par la justice, elle a nié pour vendre son dernier livre.15 Il n'est guère étonnant de retrouver Caroline Fourest et ses pouvoirs divinatoires dans l'affaire Ramadan puisqu'elle semble pouvoir décréter qui est coupable ou non avant même la fin d'une procédure judiciaire. Dans cette procédure en diffamation, la justice se prononça plus d'un an après son passage à l'émission « On n'est pas couché » mais il existe encore de nombreuses personnes pour la couvrir et dire qu'elle n'avait pas menti car la justice lui a donné raison à posteriori. C'est dire l'importance et l'influence des relations de cette obscurantiste utile au système.16

La conclusion à retenir de cet épisode judiciaire n'est pas celle qui fut relayée par Caroline Fourest et ses groupies mais celle de la prescription juridique appliqué en l'absence de diligences exécutées par la partie adverse dans le délai imparti par la loi. Cela ne constitue en rien la preuve de la non culpabilité de Caroline Fourest mais cette décision lui a permis de mettre fin aux poursuites.

En 2004 Caroline Fourest publia un ouvrage sur Tariq Ramadan qui dénonçait la duplicité de l'islamologue. Une confrontation eut lieu entre l'auteure et Tariq Ramadan lors d'un débat télévisé en 2009. En effet Caroline Fourest s'est retrouvée incapable de faire face aux critiques de celui qu'elle dénigrait avec sa plume lors d'une émission sur France 3, présentée par Frédéric Taddeï. Elle nomme « coquille » ou « erreur » ce qui s'apparente clairement à de la manipulation ou de la dés-information. Sans parler du dérapage sur l'homosexualité car aucune religion parmi les trois monothéistes ne reconnaît l'homosexualité.


Les médias et l'intelligentsia française stigmatisent Tariq Ramadan alors qu'ils cautionnent le comportement de son opposante, Caroline Fourest, condamnée pour diffamation et prise en flagrant délit de duplicité chez Laurent Ruquier. Cherchons l'erreur. Il est pour le moins choquant de voir cette femme à la télévision dans une posture intellectuelle. C'est en partie à travers elle que l'affaire Ramadan s'est développée puisqu'elle connaissait certaines victimes depuis 2009, et s'acharnait depuis une décennie à dézinguer l'homme par quelques biais que ce soit. Cette femme est une manipulatrice et une personne insultante, en témoigne Aymeric Caron.


Caroline Fourest décrite en quelques mots par d'autres confrères, c'est éloquent :

Frédéric Taddeï animateur sur Europe 1 "contre-vérités, désinformation, accusations mensongères", l'écrivain Pascal Boniface17 "sérial-menteuse", Alain Juppé "perfide menteuse", Jean-Claude Guillebaud du Monde "inquisitrice idiote et obsessionnelle", André Bouny "journaliste de caniveau", David Doucet des Inrocks "contre-vérités", Mathieu Magnaudeix de Mediapart "des demi-vérités, voire de vrais mensonges".18 La palme est à décerner au journaliste Xavier Ternisien qui a gagné un procès en diffamation contre Caroline Fourest en 2006.


La désinformatrice Fourest n'a pas été la seule à avoir alimenté la chute de Tariq Ramadan mais elle a été la face la plus visible. Une lesbienne anti-chrétienne devenue anti-islamiste, une obsessionnelle sans éthique qui s'est lancée dans une croisade anti-religieuse qui sert son propre cheval de bataille, la reconnaissance des minorités sexuelles. D'autres personnes ont également contribué au harcèlement médiatique de Tariq Ramadan. Ainsi, depuis la fin des années 2000, Caroline Fourest et Ian Hamel (Le Point) prétendent avoir recueilli des témoignages relatant le « comportement violent » de Tariq Ramadan.19 Enfin, un autre homme a déclaré connaître les pratiques sexuelles de Tariq Ramadan, il s'agit de Bernard Godard, ancien RG, surnommé « Monsieur Islam ». A travers les médias, et après la première plainte pour viol contre Tariq Ramadan, il n'a pas hésité à dénoncer les infidélités de l'islamologue sans jamais évoquer la moindre agression sexuelle ni le moindre viol.20 Info ou intox, il apparait évident que ces personnes ont fermé les yeux pendant plusieurs années alors pourquoi les langues se délient-elles aujourd'hui ?


Marie

La troisième plaignante « Marie » a déposé plainte le 7 mars 2018. Elle affirme avoir été violée 9 fois à divers endroits comme Paris, Londres ou Bruxelles, entre 2013 et 2014. Voyageant d'avion en avion, de pays en pays, de chambre en chambre, à la rencontre d'un pervers sexuel pour se faire violer à 9 reprises en parfaite connaissance de cause. Alors où sont la contrainte et la surprise, deux des caractéristiques du viol ? L'histoire de Marie pourrait aussi bien être une fausse déclaration ou une déformation volontaire, spécialité de Jean-Claude Elfassi. Ce paparazzi fut à l'origine du scoop de « Marie », passé maître dans l'art de fabriquer du faux à partir d'un élément factuel authentique. Ici cela pourrait être une relation sexuelle consentie, transformée en viol, entre Tariq Ramadan et Marie.

Le 8 mars, le jour suivant son dépôt de plainte, la victime témoignait déjà sur Europe 1. Les observateurs ont parlé d'une emprise totale exercée par Tariq Ramadan à l'égard de Marie. Tariq Ramadan devenait ainsi un gourou sexuel sado-masochiste, violeur, pédophile et urophile. Ainsi l'emprise psychologique pourrait expliquer ces multiples rencontres entre l'islamologue et la troisième plaignante.

Le simple fait d'imaginer une femme se faire violer à 9 reprises par la même personne alors qu'elle n'est pas sa femme ou son otage paraît surréaliste. Il devait forcément exister un lien puissant pour qu'une femme accepte de revenir plusieurs fois vers un homme qui la maltraitait. Ce troisième témoignage permet de dépeindre Tariq Ramadan comme un monstre assoiffé de sexe. Rappelons que la présumée victime fut une ancienne escort girl. Elle a été impliqué dans l'affaire du Carlton de Lille aux côtés de DSK.21 Cette femme semblait habituée à côtoyer des hommes puissants et célèbres puisqu'elle était rémunérée pour leur « tenir compagnie ». Mais était-elle consentante ou l'instrument d'une main invisible ?

Dans l'affaire du Carlton elle a témoigné en prétendant que DSK lui avait imposé une sodomie durant une relation tarifée, autrement dit un dossier de proxénétisme. Peu après elle a été la cible d'une plainte pour une banale escroquerie à l'assurance.22

La propre sœur de Marie a pris contact avec Tariq Ramadan en 2014 pour l'avertir que Marie « est entrain d'essayer de vous piéger avec un paparazzi comme elle a essayé de le faire avec DSK ». Enfin Marie aurait vendu sa virginité à l'un des plus hauts responsables des Émirats arabes unis. Ces derniers éléments tendent à dresser un profil singulièrement sensibilisé à la question sexuelle et assujetti à la manipulation des hommes.

Ne serions-nous pas en présence d'une femme ayant été la victime de multiples sévices sexuelles, par un ou plusieurs individus, et qui les transfère sur le seul Tariq Ramadan ? Dans le sillage de Marie nous retrouvons l'ombre d'un certain Jean-Claude Elfassi, cité dans une autre affaire, celle du Jeremstargate. Il aurait influé sur le contenu de la plainte d'Annoir, l'une des présumées victimes, pour faire incriminer Jeremstar. Concernant l'affaire Ramadan, le paparazzi Elfassi a menacé le frère de Marie de ruiner sa réputation car il a décidé de témoigner contre sa propre sœur. Mieux encore, dès le mois de juin 2017, Jean-Claude Elfassi diffusait un billet sur son blog pour « rechercher » des victimes de violences sexuelle de Tariq Ramadan.



Une koweitienne porte plainte

La quatrième plaignante23 vient tout droit des États-Unis, faisant de Tariq Ramadan un violeur à l'international, une promotion inespérée pour l'islamologue. La jeune femme est aujourd'hui résidente au Koweit, elle a effectué sa plainte par téléphone auprès des services de police de Washington durant le mois de février 2018.

Info ou intox Suisse ?

En Suisse, au mois de novembre 2017, quatre femmes ayant conservé leur anonymat ont accusé Tariq Ramadan de les avoir abusées sexuellement alors qu'elles étaient mineures. Fa-ra-mi-neux. Voilà comment en quelques mois Tariq Ramadan est devenu un gouru, violeur multi-récidiviste, sado-masochiste, urophile et pédophile, en somme un DSK musulman version extrême. Ainsi Tariq Ramadan serait à lui seul une alchimie entre DSK, Polanski et YSL, tous réputés pour leurs mœurs controversées.


Justice partiale

Comme à leur habitude les médias utilisent leur rhétorique bien rodée pour tous ceux qui osent s'élever contre le lynchage médiatique anti-Ramadan. Ce sont des complotistes, des islamistes, des terroristes et des ennemis de la République. Peu importe la présomption d'innocence ou la crédibilité des témoignages, aucune importance, car « la presse a dit que ». Si « la presse a dit que » alors nous devrions leur faire confiance aveuglément.

Gérald Darmanin a été la cible d'une plainte qui, visiblement, n'a pas l'air de l'avoir esseulé politiquement ni professionnellement. S'il s'en sort indemne alors il a été la cible d'un complot puisqu'une femme a tenté de le déstabiliser par le biais de fausses accusations. L'affaire de Nicolas Hulot a été prescrite, ce qui ne remet pas en cause la réalité des faits rapportés dans la plainte de Pascale Mitterrand. Pour Georges Tron, maire de Draveil accusé de viols et agressions sexuelles, aucun problème, il peut continuer à exercer librement ses activités dans l'attente de son jugement.24 

Entre le 20 octobre 2017 et le 31 janvier 2017, trois mois se sont écoulés, trois mois entre la première plainte et la garde à vue entraînant la mise en détention provisoire de Tariq Ramadan. Pendant ce temps personne n'a dénoncé un comportement illicite du présumé violeur, aucune intimidation, il n'a pas fui, il n'a pas creusé un trou pour s'y terrer, il n'a pas changer de visage ou d'identité, il est simplement resté Tariq Ramadan. Finalement il s'est rendu à une convocation de la justice, confiant, ou prêt à reconnaître l'autre facette de sa personnalité dénoncée par ses détracteurs. Nous le saurons quand la justice aura effectué son travail d'investigation. La version du présumé innocent sera nécessairement déterminante.

Il est de notoriété publique que le quatrième pouvoir est un outil contrôlé par une élite aux portes-feuilles bien nourris. Aujourd'hui les médias ont planté le contexte pour conditionner l'opinion publique à la condamnation juridico-médiatique de Tariq Ramadan. Ceux qui s'y opposent sont des terroristes ou des complotistes, intrinsèquement des ennemis de la France. Pourtant les médias ont sponsorisé Emmanuel Macron au point de le faire élire Président de la République française après avoir lynché son principal opposant. Un sacré complot que la campagne juridico-médiatique menée contre François Fillon. Alors s'offrir le scalp de Tariq Ramadan n'est qu'une formalité. Cela avait parfaitement fonctionné lors de l'affaire Fillon, l'homme a été évincé par les médias et éliminé de la course à la présidentielle 2017. Depuis, il a disparu de la scène politique. 


Derniers événements notables

Après 57 jours de détention, dont 27 jours d'hospitalisation, le présumé coupable a reçu la visite du consul Suisse. Le 26 mars 2018 le diplomate Olivier Gagnebin a été choqué de constater la dégradation de l'état de santé de Tariq Ramadan, se déplaçant en fauteuil roulant pour se rendre au parloir.

Les médias ont affirmé que Tariq Ramadan avait reconnu avoir eu une relation sexuelle avec l'une des victimes à la suite de la remise d'une pièce à conviction. Il s'agit de la fameuse robe de marque « Zara » tâchée de sperme et conservée par la troisième victime. Le 19 avril 2018 les médias publiaient cette information à l'unisson, Tariq Ramadan aurait admis avoir eu une relation sexuelle avec Marie. Or selon l'avocat de Tariq Ramadan cette information serait fausse, déclarant ceci sur Europe 1 : « il a eu une relation avec elle qui n'est pas la relation qu'elle a décrite ».

Cette relation n'est pas qualifiée ni définie par Maître Marsigny qui laisse le soin à son client de s'exprimer sur ce sujet lors de son audience face au magistrat instructeur prévue pour le le 5 juin 2018. Toujours sur Europe 1 Maître Marsigny a dépeint Henda Ayari comme une mythomane, quant à la deuxième plaignante « il faut s'interroger sur sa santé mentale ».25 La troisième plaignante, nous savons que son frère s'apprête à témoigner contre elle, voilà qui devrait ébranler les parties civiles…

Au mois d'avril 2018 Tariq Ramadan a été la cible d'une cinquième plainte émanant d'une suissesse appelée « Brigitte ». Selon la victime les faits remontent à 2008, faisant de « Brigitte » la première proie officielle de Tariq Ramadan alias Barbe verte.26

Selon Media Part il existe un accord passé entre Tariq Ramadan et l'une de ses anciennes maîtresses dans le but d'acheter son silence. Une énième information nécessairement à charge et venant entacher encore un peu plus la crédibilité de l'accusé. La protagoniste de cet accord, Majda Bernoussi, a touché 27.000 euros pour retirer toutes ses publications ou commentaires concernant Tariq Ramadan et son entourage. Ceci après une entente trouvée par le biais du tribunal de première instance de Bruxelles en 2015.27 Or il n'a jamais été question de viol mais d'une « emprise psychologique ». Majda Bernoussi a rompu tous les termes du jugement en rendant publique les termes de cet accord. Cette transaction entre Tariq Ramadan et Majda Bernoussi a été reprise au mois d'avril 2018 par tous les médias nationaux français alors même que cette information est publique depuis le jugement en 2015.

A la demande des conseils de Tariq Ramadan, et afin de faire la lumière sur toutes les accusations visant leur client, des investigations sont actuellement diligentées en Suisse, en Belgique et en Grande-Bretagne.

Début mai, la justice signifiait son refus de remettre en liberté sous contrôle judiciaire le présumé innocent. L'avocat de Tariq Ramadan a fait appel de cette décision, la réponse attendue pour le 22 mai a finalement été un nouveau refus. La nouvelle demande d'expertise médicale a également été refusée.28 Le 23 mai 2018 Maître Marsigny était invité sur les ondes de RMC dans l'émission de Jean-Jacques Bourdin pour transmettre ces récentes informations.29


A suivre...

Le 5 juin prochain, le taureau sera lâché dans l'arène et la vérité jaillira peut-être de cette audience. Nul doute que ce jour sera déterminant pour l'avenir de Tariq Ramadan même si sa parole sera insuffisante pour l'innocenter étant donné les circonstances. Si les juges refusent de prendre en considération les éléments contradictoires présentées par la défense, la voix de Tariq Ramadan, et d'évaluer impartialement le profil des présumées victimes et leur réelle crédibilité, alors il restera en prison. Les juges ont ce pouvoir, ils peuvent rejeter des preuves, nier des évidences, si leur construction intellectuelle est suffisamment habile pour être perçue comme une version cohérente des faits.

Quoiqu'il en soit l'infidélité est condamnable moralement, mais trahir l'amour d'une personne n'est pas un crime condamné par la justice, c'est une faiblesse humaine condamnable uniquement par l'être aimé donc la femme de Tariq Ramadan.

Pendant ce temps Harvey Weinstein, soupçonné d'avoir abusé sexuellement d'environ 100 femmes, est libéré avec un bracelet électronique suite au paiement d'une caution de 10 millions de dollars dont un million en cash.30



Frank D.


1France 5 : C à Vous, 15 mars 2018.


3Le Monde : Tariq Ramadan consultant de Tony Blair, Marc Roche, 24 février 2006.

4Mission présidée par André Gérin, décembre 2009.


6Le Parisien : Suède : l'enquête pour viol visant Julian Assange classée sans suite, Th. B. avec AFP, 19 mai 2017.


8C à vous : invité Emmanuel Marsigny, avocat de Tariq Ramadan, France 5,15 mars 2018.

9BFMTV : Tariq Ramadan: le juge ordonne une nouvelle expertise médicale d'ici au 30 mars, D.N avec AFP, 28 février 2018.

10Impliquée dans le dossier Alègre/Baudis, elle réalisa l'interview du corbeau Djamel.

11Le Parisien : Un témoin affirme avoir été harcelé par une des accusatrices de Tariq Ramadan, Timothée Boutry et Jean-Michel Décugis, 1 décembre 2017.

12Le Nouvel Obs : Affaire Ramadan : la première plaignante, Henda Ayari, fait évoluer sa version des faits, 29 mai 2018.

Le Parisien : Accusé d’abus sexuel, Tariq Ramadan dément et riposte, Jean-Michel Décugis et Geoffroy Tomasovitch, 21 octobre 2017.

14On n'est pas couché avec Caroline Fourest, présentée par Laurent Ruquier, émission du 2 mai 2015.

15Affaire Rabia Bentot : Caroline Fourest la susnommée a anticipé une décision judiciaire pour prétendre que son affaire était terminée. Une manipulation de bas étage. Certes, elle a finalement obtenu gain de cause au mois d'août 2016, mais sur la base d'une erreur technique, c'est-à-dire une prescription.

16Arrêts sur images.net : Menteuse ou pas menteuse ? Fourest avait...anticipé, 3 septembre 2016.

17Le Nouvel Obs : BHL, Fourest, Adler, Val : intellos ''faussaires'' de Boniface, Hela Khamarou, 31 juillet 2011.

18Sur le site Alter Info - L'Info Alternative, procès en diffamation à l'initiative de Caroline Fourest contre un journaliste indépendant, Hicham Hamza, le 5 mars 2017.

19Libération : Affaire Tariq Ramadan : entre révélations et silences embarrassés, Bernadette Sauvaget, 28 octobre 2017.


21L'Express : Procès du Carlton: Mounia et Jade racontent leurs relations sexuelles avec DSK, le 10 février 2015.

22La Voix du Nord : Accusatrice dans le procès Carlton, Mounia sera jugée pour escroquerie, 7 mai 2015.

23Ouest-France : États-Unis. Tariq Ramadan visé par une nouvelle plainte pour agression sexuelle, 9 mars 2018.

24Le Monde : Le procès de Georges Tron est renvoyé à ''une date ultérieure'', Pascale Robert-Diard, 15 décembre 2017.

25Europe 1 : "Tariq Ramadan ne bénéficie pas d'un traitement équitable", dénonce son avocat, présentée par Léonard Cohen, 2 mai 2018.

26Le Figaro : Une plainte pour viol vise Tariq Ramadan à Genève, Leading European Newspaper Alliance LENA, 13 avril 2018.
Libération : Tariq Ramadan sous le coup d'une nouvelle plainte en Suisse, Bernadette Sauvaget, 13 avril 2018.

Le Figaro : Tariq Ramadan a acheté le silence d'une femme, Yohan Blavignat avec AFP, 4 avril 2018.


29RMC Bourdin Direct : Maître Marsigny avocat de Tariq Ramadan, 23 mai 2018.

3020 minutes : Harvey Weinstein avait une «liste secrète» de près de 100 personnes susceptibles de le dénoncer, M.C, 20 novembre 2017.

Commentaires

  1. Avec tous mes remerciements pour cet article très complet et surtout très réel de ce que certaines personnes sont capables de faire pour écraser quelqu'un qui a la la malchance d'être trop intelligent pour elles.

    Merci beaucoup car c'est vraiment bien écrit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et bien j'en suis ravi que ça vous plaise.
      il a une certaine intelligence, c'est certain mais ne pas confondre avec son grand-père, lui à côté il n'est qu'un disciple…
      à suivre

      Supprimer
  2. Merci pour votre blogue je vais partager sur toutes mes pages

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Dossier Tariq Ramadan (3) : infidèle oui et alors ?

Le Jeremstargate et ses certitudes: les faits. Qui sont Babybel et Babar ? (acte 1)