Dossier Tariq Ramadan (2) : Audience du 5 juin, pas de mise en examen




Les intellectuels essaiment un courant positif ou négatif au sein de la société, faisant des émules dans le sillage de leur réflexion. Leurs pensées se traduisent au travers d'une idéologie, une richesse transmise de générations en générations par leurs héritiers ou leurs disciples. C'est le cas de Tariq Ramadan qui a hérité du patrimoine intellectuel de son grand-père Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans.

Certaines pensées prônant la libération et l'égalité contreviennent particulièrement à ceux qui n'ont aucun intérêt à voir la condition de l'être humain évoluer, et s'élever vers une relative autonomie spirituelle et matérielle. D'autant plus lorsque ces idées sont formulées par une personne incarnant le symbole de l'opposition désignée par le pouvoir central : l'islamisme via Tariq Ramadan. Quelque soit l'issue de l'affaire Ramadan, les séquelles seront profondes au sein de la communauté musulmane, de l'intelligentsia française et du mouvement féministe.


L'affaire Ramadan et ses incohérences

Coupable ou non coupable, violeur ou non, l'affaire semble simple en apparence mais elle se complexifie face à l'hermétisme du présumé innocent et la ténacité des plaignantes qui réitèrent sans cesse leurs griefs. Les accusations de viol sont principalement étayées par les plaintes des plaignantes qui se sont exprimées à la télévision et/ou à la radio. Il semblerait que la machine juridico-médiatique utilise toutes ses ressources afin de découvrir si Tariq Ramadan a été infidèle envers sa femme.

Quatre mois avant le déclenchement de l'affaire via Henda Ayari, le paparazzi Jean-Claude Elfassi lançait sur son blog un appel à témoin adressé aux potentielles victimes d'agression sexuelle de Tariq Ramadan. Toujours sur son blog, J-C Elfassi s'exhibe en photo accompagné de Henda Ayari (première plaignante) et de Sandra Muller (créatrice de #balancetonporc sur Twitter). Il est également proche de Marie (troisième plaignante) au point d'avoir intimider son frère qui désirait témoigner contre elle. Cependant, le frère de Marie pourrait être intéressé uniquement par l'appât du gain et non par la vérité.

Pour rappel J-C Elfassi est aussi concerné par d'autres scandales sexuels comme celui de Jeremstar plutôt anecdotique en terme de politique mais aussi l'affaire Soral/Banghoura qualifié de « non événement » par les différents protagonistes.


Henda Ayari est une ex-salafiste qui a écrit un livre autobiographique dans lequel elle évoque à demi-mot un viol sans aucune description factuelle. Le violeur porte le nom de « Zoubeyr » or il s'est avéré qu'il s'agissait de Tariq Ramadan.


Pourquoi écrire un livre pour dénoncer un crime mais pas l'identité du criminel si les faits sont bien réels ? En d'autres termes pourquoi avoir choisi un alias ? Aucun recours en diffamation n'est possible si le propos concerné est basé sur des faits authentiques.


La coauteur du livre est Florence Bouquillat, journaliste de profession. Sa carrière a été marqué par l'interview d'un travesti prénommé Djamel dans l'affaire Alègre/Baudis et diffusée sur France 2. Or ce témoin avait menti, portant gravement atteinte à l'image de Dominique Baudis. Florence Bouquillat Alègre/Baudis, fake news, et maintenant Tariq Ramadan. Le fameux livre signée Henda Ayari et Florence Bouquillat amène plus de questions qu'il n'apporte de réponses à la compréhension de cette histoire. Voici quelques extraits de l'épisode « Zoubeyr » :

« ...cet homme, que j'idolâtrais depuis mes 18 ans... ».
« Cette nuit-là je rêvais de lui ».
« Je reconnus aussitôt sa voix chaude et calme ».
« Je raccrochai sur un petit nuage ».
« ...j'étais capable de tomber folle amoureuse de lui... »
« ...heureuse de me retrouver face à cet homme admirable... »

Puis le début de l'agression est décrite ci-dessous, à travers les pages du livre écrit par Henda Ayari.


« ...le rêve se transforma en cauchemar... »
« Par pudeur, je ne donnerai pas ici de détails précis... »
« Je rentrai à Rouen, malade de honte, complètement décontenancée ».
« Or je ne voulais pas le perdre ».
« J'aimais et je détestais cet homme ».
« J'acceptai ».
« J'acceptai ».


Un témoignage contre Henda Ayari émanant d'une personne assermentée a été transmis à la justice, l'accusant de harcèlement. Cette information a été diffusé par tous les médias nationaux.

Pourquoi Henda Ayari a-t-elle changé la date et le lieu des faits au mois de mai 2018 ? Elle aurait retrouvé un agenda, est-ce seulement crédible ?

Dans quel cadre connaît-elle le paparazzi et intrigant Jean-Claude Elfassi ? Quelle est la nature de leur relation ?

L'accusation de Henda Ayari est-elle un pur fantasme tiré d'une réalité désirée mais extrapolée ou une simple vérité ? Pour Maître Marsigny, la première plaignante est une mythomane.

Christelle
La deuxième plainte vient amplifier la gravité et l'horreur des crimes supposés de Tariq Ramadan. Il s'agit d'une agression sexuelle sur une personne vulnérable remontant à 2009, caractérisée par un viol, des violences physiques et diverses pratiques sexuelles déviantes comme la sodomie, l'urophilie ou encore l'insertion d'objets étrangers. La scène décrite par Christelle est unanimement jugée d'une « violence inouïe ». Après l'agression, elle serait restée des heures dans la chambre car son agresseur lui aurait subtilisé ses vêtements avant de partir en conférence. Elle devait probablement s'inquiéter pour Tariq Ramadan ou pour ses vêtements pour ne pas tenter de s'enfuir immédiatement. Puis, le lendemain, elle s'enfuyait...

La seconde plaignante a tenté une carrière politique sous la bannière du parti géré par Nicolas Dupont-Aignan lors des élections législatives 2012.1 Sans succès. En 2017 elle a soutenu la candidate Marine Le Pen par le biais d'un site internet. Comme la première plaignante, elle avait un orteil en politique, c'est-à-dire les accès à de potentiels intrigants.


Marie
Le profil de la troisième plaignante est sans doute le plus détonant parmi les présumées victimes. Cette ancienne escort-girl a déjà connu son heure de gloire dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille impliquant DSK. Elle reprocha à DSK de l'avoir contrainte à une pratique sexuelle déviante : la sodomie. Nous la retrouvons dorénavant dans le dossier Ramadan affirmant avoir été violé à 9 reprises, dans des lieux différents et à des dates différentes.2

La robe « Zara » tâchée de sperme est celle de Marie. Elle l'aurait conservée précieusement avec la tâche dans l'armoire. Les analyses ADN ne sont toujours pas terminées.

Son frère Mohamed R. a manifesté à plusieurs reprises le souhait de témoigner contre elle.

Mise à mort organisée

Sans compter le rôle énigmatique du sioniste et paparazzi Jean-Claude Elfassi qui semble fort apprécier les idées du rancunier Ian Hamel puisque le 27 mai il le citait sur Twitter.


Le tweet de Ian Hamel mêlant obsession et amalgame :


Le 5 juin 2018, eut lieu l'audience de Tariq Ramadan au Palais de Justice de Paris, après 126 jours de détention provisoire. 126 jours à souffrir, enfermé, esseulé, à se préparer pour cette audience qui sera un premier tournant dans cette affaire.

Le jour précédent cette audience, la presse avait rallumé la mèche en publiant quelques articles dont un plutôt favorable à Tariq Ramadan, celui d'un entretien exclusif avec sa fille : Maryam Ramadan. Le jour J nos grands médias, presses et radios, ont rabâché le scénario accablant le présumé innocent comme s'ils craignaient que le conditionnement de l'opinion publique soit insuffisant.

L'audience de Tariq Ramadan s'est éternisée tout au long de la journée, il a répondu à diverses questions concernant les trois plaignantes. Dans le cadre de la troisième plainte, celle de Marie, la défense a été convaincante puisque Tariq Ramadan n'a pas été mis en examen pour viol. Il a été placé en qualité de témoin assisté pour d'autres faits, ceci fut une réelle déconvenue pour la partie civile.3

Tariq Ramadan a finalement reconnu une relation sexuelle « consentie » avec Marie, l'objectif des médias est atteint puisqu'ils vont maintenant concentrer leur énergie sur ce bout de gras. Le fameux adultère honni par la religion. Tariq Ramadan va perdre toute crédibilité auprès d'une partie de la communauté musulmane qui le suivait doctement.







Frank D.


19ème circonscription de l'Hérault, son suppléant était Guy Gaspard. Elle récolta 0,61% du suffrage soit 266 votes.


Le Nouvel Obs : Procès du Carlton : sodomie, partouze, abattage... Hum... Comment dire ?, David Caviglioli, 7 février 2015.

3Muslim Post : Affaire Tariq Ramadan : Une plainte qui s'effrite, Frédéric Geldhof, 5 juin 2018.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Dossier Tariq Ramadan (1) : La descente aux enfers

Dossier Tariq Ramadan (3) : infidèle oui et alors ?

Le Jeremstargate et ses certitudes: les faits. Qui sont Babybel et Babar ? (acte 1)